aphorismes

idées courtes #33

Je n’ai jamais dessiné d’écorché d’après nature. Pas besoin, je me connais suffisamment.

 

*

 

Peindre, c’est perdre.

 

*

 

Si l’on en juge par tous ceux qui racontent au premier venu leurs douleurs, avec symptômes, comptes-rendus opératoires et médicaments prescrits, le secret médical est apparemment beaucoup moins bien gardé par les patients que par les médecins.

 

*

 

Les églises se vident. L’erre chrétienne serait-elle brisée ?

 

*

 

Chaque semaine je soumets à la réflexion de mes élèves une phrase d’un artiste ou d’un auteur. Dernièrement, celle-ci de Lambersy : « on ne transmet jamais que sa part d’ignorance ». Une élève me demande : «  Je ne comprends pas, que veut dire cette phrase ? «

Je ne sais pas, répondis-je.

 

*

 

Comment un chauve peut-il être de mèche ?

 

*

 

Peut-on ne pas caracoler en tête ?

Une casquette peut-elle ne pas être vissée sur la tête ?

La politique serait-elle toujours politicienne ?

 

Un lieu est-il nécessairement commun ?

 

*

 

Chaque nouveau printemps est un début qui nous rapproche de la fin.

 

*

 

Un chemin (en) creux pour atteindre ses lieux-tus

 

*

 

Sale temps pour une concordance

 

*

 

Je suis un homme moderne, avec mon esprit d’ascenseur.

 

*

 

Si tu veux lever l’angoisse de la toile blanche, pense à l’imprimatura. Mais attention, l’idée n’est pas dans le bol.

 

*

 

Il me semble qu’il aurait été utile d’ouvrir une cellule psychologique après l’incendie de Notre-Dame. La télévision nous montrait en effet tellement d’endeuillés, de dévastés (ce sont leurs propres mots), de pleureurs inconsolables… Il se serait agit de soigner non pas le traumatisme, mais la folie de l’indécence.

 

*

 

Tout ce que vous gommerez pourra être retenu contre vous.

 

*

 

Certaines associations d’idées mériteraient d’être déclarées en préfecture.

 

*

 

Il s’en remettra, comme de tout, et il en crèvera, comme de tout.

 

*

 

 

 

Did you like this? Share it!