peindre

idées courtes #23

Propositions aux logisticiens des expositions : instaurer couloirs d’attente et horaires réservés aux fous furieux de l’image numérique qui photographient les bras tendus et au pas de course chaque toile puis immédiatement son cartel (« on regardera ça à la maison »), sans jeter le moindre coup d’œil direct à l’œuvre et en bousculant sans vergogne les pauvres types dans mon genre qui […]
Lire la suite

Le ciel t’aidera

Se placer sous le ciel nuageux et s’y attarder pour le dessiner ou le peindre est sans doute à la fois une épreuve et un excellent moyen pour saisir la temporalité de la peinture, l’enjeu de la durée qu’elle représente et sa représentation même. Expérience simple, unique et tellement déroutante que celle de s’asseoir avec son carnet à l’aplomb d’un […]
Lire la suite

Idées courtes # 18

Nu sous mon blues * As-tu changé l’eau des pierres ? Question presque quotidienne dans le foyer d’un ramasseur de galets qui cultive la profondeur de leur surface en les baignant dans une coupe. * La Joconde, tête de gondole du Louvre. * Évitons les confusions : espérer n’est pas prier. * L’encre de Chine, le plus souvent made in […]
Lire la suite

idées courtes #15

Peindre aujourd’hui est un acte de résistance. * Envisager des possibles dans un simple regard. * Peintre de chevalet pour l’huile, peintre de tapis pour l’encre. * Le clavier aura raison du cal de l’écrivain.   * Sur mes doigts de peintre, le jaune de la nicotine a été très tôt remplacé par le noir de l’encre. * Nous n’irons […]
Lire la suite

trois fois rien, ou le dessin de bas étage

   Notes écrites  l’été dernier, oubliées, retrouvées, livrées aujourd’hui en l’état : La touffeur n’empêche pas les énervements… Un  : ce matin, petit déjeuner au soleil avec lecture du Monde. Mais pourquoi diable ce journal continue-t-il à publier les dessins de Plantu ? Je l’avais déjà évoqué dans un précédent billet à propos de Forain mais aujourd’hui,  son regard du […]
Lire la suite

Au quotidien

Ne compte plus les jours passés dans l’atelier à tourner autour de l’idée. Des notes d’origine ai pu tirer un grand papier à l’échelle un de la toile pré-vue. Autrement dit un brouillon de 2.20 x 1.50 m qui augmente tellement les surfaces initiales de ma pauvre page de carnet d’études que suis perdu. Complètement dérouté égaré devant cette grande […]
Lire la suite

le contre et le contre

  “Une seule issue : parler contre les paroles… Il n’y a point d’autre raison d’écrire”  (Francis Ponge)     Peindre contre l’ombre seule l’oubli, évidemment le froid des yeux la peur du blanc puis celle du plein la paresse et la foule les feux mal éteints et la cendre froide Peindre contre l’habitude insoutenable contre les questions qui reviennent […]
Lire la suite

Signe de vie*

Quelques bienveillants jugent opportun de vous expliquer votre propre peinture, tout persuadés qu’ils sont d’en comprendre le sens. Ainsi, récemment, plusieurs personnes ayant vu mes dernières tentatives — des encres sur papier marouflé sur toile — ont cru bon de m’assurer qu’il était normal de peindre aussi noir maintenant, tout affecté que je suis. Dans une réponse crispée j’ai pu […]
Lire la suite

Des lueurs, parfois

Une lectrice attentive a parfaitement posé la question : quand la vie tente de nous détruire, nous blesse cruellement et irrémédiablement, quand notre regard en revient pantelant, épuisé, ébranlé, devenons-nous alors plus exigeants, ou bien plus indulgents ? Doucement, très lentement, les besoins vitaux se manifestent à nouveau : peindre, écrire, lire, écouter, regarder. Le retour à l’atelier ne peut […]
Lire la suite

Le jour sans cesse

En principe, le diariste marque ses pages au jour le jour. Depuis un mois, mon journal indique la même date, le soleil ne se couchant  toujours pas. Il y a bien une vie après la mort : celle des autres. Une vie conjuguée au futur impossible où, dans l’absence, chaque geste est un effort et chaque pensée une souffrance. (Ou […]
Lire la suite