aphorismes

Idées courtes #39

TOUT D’ABORD, TROIS REBONDS

 

Je ne changerai décidément pas d’avis sur les imbéciles, particulièrement sur ceux qui ont pensé, lorsque j’évoquais un « vieux peintre toujours vert » dans une de mes dernières Idées courtes, que je parlais de moi. C’est proprement idiot : je ne suis pas vieux.

 

*

 

Je ne changerai pas non plus d’avis sur les imbéciles (les mêmes) qui n’ont retenu dans la dernière livraison — et ce pour m’en reprocher la légèreté, voire la vulgarité — que la plus négligeable et inoffensive des Idées courtes (la même), celle qui ne prêtait pas à conséquence, n’engageait pas à grand-chose, sauf peut-être et sans obligation à l’esquisse d’un sourire. Pour eux, pour aller dans leur sens, cette suggestion : qu’ils se l’enfoncent où ils veulent, elle gagnera en profondeur.

 

*

 

Si nous faisions courir la rumeur que la critique est nécessaire ?

 

***

 

IDÉES COURTES

 

Il marchait flanqué de deux amis joyeux, rieurs, chantant la vie belle. Entre guillerets.

 

*

 

Au-dessus de moi, l’écrasant vacarme de l’art-spectacle.
Je travaille au sous-sol.

 

*

 

Lui, peintre officiel des armées.

Moi, peintre officiellement désarmé.

 

*

 

Il n’y aurait, entre la naissance et la mort, que des manières d’occupation, de passer le temps.

 

*

 

La question est usée : faut-il distinguer l’auteur de son œuvre ? En l’occurrence, cette peinture est bien faible, mais l’homme est si bon.

 

*

 

Il cultive la contradiction et la pensée libre de ses mouvements. Pour certains cela fait de lui un malhonnête ou un ennemi, pour d’autres un artiste.

 

*

 

Quelle peau sur quels os ?

 

*

 

Les peuples du sud maîtrisent parfaitement l’art du banc.

 

*

 

Ils se marièrent et eurent beaucoup de défauts

 

*

 

Difficile de reconnaître un imbécile lorsqu’il est déguisé en crétin.

 

*

 

À l’étale, l’océan retient son souffle

 

*

 

Dans l’art, j’attends qu’il y ait lieu

 

*

 

Le dessin, la peinture, etc. : des mensonges pour dire vrai

 

*

 

L’artiste, plutôt que de le tuer, tente de créer le temps

 

*

 

La peinture est ma nuit.

 

*

Did you like this? Share it!